particulier


particulier

particulier, ière [ partikylje, jɛr ] adj. et n.
particuler 1265; lat. particularis, de pars « partie »
I Adj.
1Qui appartient en propre (à qqn, qqch., ou à une catégorie d'êtres, de choses). personnel, propre. Cela lui est particulier. « ce qu'on appelle création dans les grands artistes n'est qu'une manière particulière à chacun [...] de rendre la nature » (E. Delacroix).
2Qui ne concerne qu'un individu (ou un petit groupe) et lui appartient (opposé à collectif, commun). individuel. « il était impossible de prendre en considération les cas particuliers » (Camus). Jouir de droits particuliers ( privilège) . À titre particulier. Secrétaire particulier. privé . Hôtel particulier. Voiture particulière. Cabinet, salon particulier. Leçons particulières. (Opposé à public ). Entretiens particuliers ( aparté) . Recevoir qqn en audience particulière.
N. m. Vx ou littér. Le particulier : l'intimité. (1538) Mod. Loc. adv. EN PARTICULIER : à part (cf. En privé). Je voudrais vous parler en particulier, seul à seul.
3Qui donne (à une chose, à un être) son caractère original, distinctif. caractéristique, distinctif, spécial, spécifique. Signes particuliers : néant. Le goût particulier du gingembre. « La foi a cela de particulier que, disparue, elle agit encore » (Renan). Particulier à : qui appartient en propre à. ⇒ propre (à). « la jovialité particulière aux notaires et aux avoués de Paris » (Balzac).
4Qui présente des caractères hors du commun. singulier. « Le timbre si particulier de la voix de Jaurès » (Martin du Gard). Un être doué de qualités particulières ( extraordinaire, remarquable) , sans qualités particulières ( ordinaire, quelconque) . « J'ai une estime et une amitié pour vous toute particulière » (Molière).Péj. C'est un peu particulier. spécial. Des mœurs particulières, qui s'éloignent de la norme.
Par ext. (dans des phrases négatives) « Je n'ai aucune sympathie particulière pour votre mère adoptive » (Romains).
Loc. adv. EN PARTICULIER : d'une manière particulière. ⇒ particulièrement, spécialement, 1. surtout. Un élève très doué, en particulier pour les mathématiques.
5(XVe) (Opposé à général) Qui ne se réfère pas à un ensemble; limité au détail. Les aspects particuliers d'un problème d'ordre général. Sur ce point particulier. 1. précis. N. m. Aller du général au particulier. particulariser.
Loc. adv. EN PARTICULIER (opposé à en général) : d'un point de vue particulier. Le désespoir « juge et désire tout en général, et rien en particulier » (Camus ).
II N. (1460) Personne privée, simple citoyen. L'empereur et ses frères « veulent être considérés dans leurs amusements, comme de simples particuliers » (Mme de Staël). Répondre à l'annonce d'un particulier (opposé à professionnel).
Fam. Vieilli (souvent péj.) Personne quelconque. individu. Tu le connais toi, ce particulier ? « C'est une particulière [...] qui est entrée ici il n'y a pas longtemps » (Romains).
⊗ CONTR. Collectif, commun, 1. général, public, universel. 1. Courant, normal, ordinaire.

particulier nom masculin Personne privée : Loger chez des particuliers. Familier et péjoratif. Individu quelconque : Qu'est-ce que nous veut ce particulier ? Ce qui constitue seulement un élément d'un ensemble : Passer du particulier au général.particulier (citations) nom masculin François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Il est plus aisé de connaître l'homme en général que de connaître un homme en particulier. Maximes particulier (expressions) nom masculin En particulier, à part, séparément, seul à seul : Parler à quelqu'un en particulier ; notamment, spécialement, surtout, particulièrement : Il est très doué, en particulier pour les sciences.particulier, particulière adjectif (bas latin particularis) Qui appartient, est affecté en propre à quelqu'un, à quelque chose : Utiliser sa voiture particulière. Secrétaire particulier. Qui concerne spécialement quelqu'un : Il défend des intérêts particuliers. Qui distingue quelqu'un ou quelque chose ; spécifique : Signe particulier : une cicatrice sur le front. Qui se distingue par quelque chose d'anormal, dont le caractère spécial est considéré péjorativement : Un goût un peu particulier pour la violence gratuite. Qui est porté à un degré élevé : Exécuter un travail avec un soin tout particulier. Qui est défini, précis, limité (par opposition à général) : Sur ce point particulier, je ne l'approuve pas. Qui se rencontre spécialement chez quelqu'un, dans quelque chose : Un parfum particulier à cette fleur. Droit Qui porte sur un bien déterminé. (On dit aussi à titre particulier.) ● particulier, particulière (citations) adjectif (bas latin particularis) François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 Les malheurs particuliers font le bien général ; de sorte que plus il y a de malheurs particuliers et plus tout est bien. Candide particulier, particulière (expressions) adjectif (bas latin particularis) Conversation particulière, entretien particulier, seul à seul avec quelqu'un. Leçon particulière, cours particulier, donnés par le professeur à un élève ou à un petit groupe d'élèves. Proposition particulière, proposition introduite par « quelque », « certains », etc., incluant une fraction d'un ensemble, par opposition à la proposition universelle et à la proposition singulière. (Exemple Quelques animaux sont pourvus de plumes.) ● particulier, particulière (synonymes) adjectif (bas latin particularis) Qui appartient, est affecté en propre à quelqu'un, à quelque chose
Synonymes :
Contraires :
- général
Qui concerne spécialement quelqu'un
Synonymes :
- privé
Contraires :
Qui distingue quelqu'un ou quelque chose ; spécifique
Synonymes :
- caractéristique
Contraires :
Qui est porté à un degré élevé
Synonymes :
- extrême
- marqué
Contraires :
- médiocre
- négligeable
- nul

particulier, ère
adj. et n.
rI./r adj.
d1./d Propre à une seule personne, une seule chose, un seul groupe. Usage particulier à un peuple.
d2./d Qui appartient ou est réservé à une seule personne. Cours particulier.
Secrétaire particulier.
d3./d Qui n'est pas courant. Un cas très particulier.
rII./r n.
d1./d n. m. Ce qui ne concerne qu'une partie d'un tout. Conclure du particulier au général.
d2./d n. Personne considérée dans ses intérêts privés (par oppos. à l'état et aux personnes publiques ou aux gouvernants et agents publics). Un simple particulier.
rIII/r Loc. adv. En particulier.
d1./d Séparément des autres personnes. Voir qqn en particulier.
d2./d Notamment, spécialement.

⇒PARTICULIER, -IÈRE, adj. et subst.
I.Adjectif
A. —Particulier (à qqn/qqc). Qui appartient en propre, d'une manière exclusive (à quelqu'un, à quelque chose ou à un ensemble de personnes ou de choses). Synon. personnel, propre. Marques particulières: tatoué au sein gauche d'une ancre et, au poignet droit, d'un bracelet avec un poisson (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p.2). L'arbre (...) se fait à lui-même son fond, sa terre, quelque chose comme son milieu biologique particulier, le plus adapté aux conditions de sa vie (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p.11). Fini Richard II. Chaque personnage parle d'une façon qui lui est particulière; sa voix ne se confond jamais avec celle d'autrui; il n'y a pas cette uniformité de ton dans le dialogue qui fait qu'un personnage de Corneille parle à peu près comme un autre personnage de Corneille (GREEN, Journal, 1944, p.169).
SYNT. Accent, caractère, dénomination, destinée, goût, nom, odeur, qualité, saveur, signe, style, trait, type particulier/particulière à qqn ou à qqc.; pierre particulière à une région; costume, dialecte particulier à une région.
B. —Qui est à part. Synon. singulier. Il y a en lui, sous ces caractères de l'humanité, un être particulier, une créature, un moi (P. LEROUX, Humanité, 1840, p.282). On constate naïvement (...) que les singuliers sont innombrables. Tant de personnes particulières; chacune capitale pour soi, nulle ou négligeable au regard de presque toutes les autres (VALÉRY, Variété II, 1929, p.29):
1. Il semble d'abord que ce soit [un bon fétiche] une sculpture saisissante, mais encore faut-il qu'elle le demeure lorsque le style auquel elle appartient nous est devenu familier. Elle est donc une oeuvre particulière, qui s'oppose aux sculptures de série.
MALRAUX, Voix sil., 1951, p.570.
1. Qui ne concerne qu'une personne ou qu'une chose (ou un petit groupe de personnes ou de choses). Synon. spécial, spécifique. L'intérêt particulier doit céder à l'intérêt général (Ac.). On a joint à la carte du grand océan équatorial, des cartes particulières de certaines portions de côtes (Voy. La Pérouse, t.1, 1797, p.144). La mission du général de Castelnau fut définie par l'Instruction particulière no 32 du 19 septembre (JOFFRE, Mém., t.1, 1931, p.436). Des vérités universelles, et non des détails d'ordre particulier (GIRAUDOUX, Intermezzo, 1933, III, 5, p.197). V. centre ex. 14.
SYNT. Accord, aspect, cas, compte, convention, étude, examen, faveur, juridiction, permission, point, raison, régime, règle, statut, vérité particulier/particulière; avantages, dispositions, modalités, volontés particuliers/particulières; sans précautions particulières; mériter une mention particulière.
Jugement particulier.
2. En partic. Synon. privé.
a) Réservé à une personne ou à un petit groupe de personnes. Appartement, chambre, domicile, entrée, hôtel, loge, maison, salon, table, tribune particulier/particulière. Une longue allée nous conduit entre des coteaux et la gare. À droite, à gauche, des jardins particuliers (MICHELET, Journal, 1835, p.180):
2. Toute la gloire Rezeau, si pénible aux Kervazec (dont la chapelle particulière ne bénéficie pas de la même faveur), reposait sur ce droit d'entendre la messe à domicile...
H. BAZIN, Vipère, 1948, p.97.
Cabinet particulier.
b) Qui ne se fait, qui n'a lieu qu'entre deux personnes ou un petit groupe de personnes. Audience particulière, entretien particulier. On a tiré toute la nuit force pétards, et les banquets particuliers d'imprimeurs, de libraires et de leurs ouvriers ont complété cette réjouissance (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p.440). Il vous procurait (...) des invitations pour les soirées particulières (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p.182):
3. Les hommes de la famille vont arriver, ce soir (...). Je veux les voir tous réunis: je me sens plus fort contre tous que dans les conversations particulières.
MAURIAC, Noeud vip., 1932, p.57.
Leçon particulière.
c) Qui est relatif à un simple citoyen, ou un personnage public en tant que simple citoyen. Synon. personnel. Collection, correspondance, dépense, dette, fortune particulière. Déjà les chapelles montaient. M. d'Argentré, évêque, voulait y consacrer sa fortune particulière (MICHELET, Journal, 1835, p.207). À ces affaires générales étaient mêlées, comme dans toutes les ambassades, des transactions particulières (CHATEAUBR., Mém., t.3, 1848, p.95):
4. J'ai eu (...) un reproche amical du ministre de l'Intérieur (...) qui ne parlait apparemment point en son nom particulier...
ARAGON, Beaux quart., 1936, p.269.
d) [En parlant d'une pers. ou d'un ensemble de pers.] Attaché au service d'une seule personne, à son service personnel. Conseiller, médecin particulier. Rapports que M. de Beausobre fera faire sur mon fils par sa police particulière (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1836, p.268). Le sultan eût-il volontiers distrait pour nous, de son sérail particulier, deux femmes qui nous eussent accompagnés au cours de ces longues étapes? (GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p.1222):
5. ... après avoir été l'une des vingt dactylos de l'usine d'aviation, puis la secrétaire de M. Martin, ingénieur, elle était devenue la secrétaire particulière du grand patron.
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.9.
3. Spécialement
a) ADMIN., vx. [Dans une hiérarchie] Dont la compétence administrative est peu étendue. Il doit y avoir (...) plusieurs conseils, suivant l'étendue de chaque colonie, c'est-à-dire, un conseil général et plusieurs conseils particuliers (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p.292). Receveur particulier de Vesoul (GONCOURT, Journal, 1860, p.752).
b) DR. Qui ne porte que sur une chose déterminée. Don, legs particulier; légataire à (titre) particulier. La société particulière est celle qui ne s'applique qu'à certaines choses déterminées, ou à leur usage, ou aux fruits à en percevoir (Code civil, 1804, art. 1841, p.333).
c) LOG. ,,Est particulière la proposition qui concerne quelques individus (indéterminés) d'une classe, ou même un seul, s'il n'est pas déterminé`` (LAL. 1968).
d) PHILOS. ,,Volonté particulière se dit d'une Volonté qui interviendrait pour modifier le déterminisme des lois de la nature. Selon Malebranche, il n'y a pas de place dans la nature pour les volontés particulières`` (Ac. 1935).
4. Vieilli. Intime. Ami particulier. Mon frère avoit évité de me laisser apercevoir le fond de son ame; mais, en nous occupant d'une douleur qui nous étoit commune, il ne put résister à me confier ses chagrins particuliers (FIÉVÉE, Dot Suzette, 1798, p.23). Ce qu'aimait par goût (...) [Marie-Antoinette], c'était une vie douce (...) au sein d'une société aussi particulière et aussi familière qu'il était possible à la Cour (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.4, 1851, p.294):
6. J'ai eu lieu de m'applaudir, pendant cette dernière partie de ma route, de l'événement fâcheux qui en avait marqué l'autre, puisque cette circonstance m'a mis en relation plus particulière avec un très-aimable compagnon de voyage.
JOUY, Hermite, t.4, 1813, p.24.
C. —Qui sort nettement de l'ordinaire. Synon. spécial; anton. habituel, normal. Je revis le texte si particulier de cette offre d'emploi: «Personne jeune... bonne éducation... Célibataire... Envoyer photographie» (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p.127). V. automobiliste ex. 2:
7. Nous savions bien quel artiste très particulier est Huysmans, à la fois trivial et raffiné, introduisant volontiers un mot cru dans une pensée délicate, grand fouilleur de bouquins où l'on découvre des bizarreries, et n'hésitant jamais à choquer, pourvu qu'il étonne.
COPPÉE, Bonne souffr., 1898, p.166.
SYNT. Action, aventure, beauté, besoin, cas, charme, circonstance, condition, difficulté, espèce, état, façon, fait, forme, histoire, genre, idée, manière, opinion, phénomène, physionomie, précaution, propriété, problème, rôle, sensation, sentiment, signification, situation, système, technique, valeur (tout/e) particulier/particulière.
Amitié particulière. Amitié tendre entre personnes du même sexe. V. amitié ex. 97 et 100.
En partic. Qui a des qualités hors du commun. Synon. exceptionnel, remarquable. Chasse exigeant une souplesse particulière et une agilité peu commune (PERGAUD, De Goupil, 1910, p.108). Ses préparatifs de sortie furent un peu plus longs qu'il n'avait pensé. Il y apportait une minutie particulière. Jamais il n'avait vérifié avec tant de soin le bon ordre de ses effets (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.211).
SYNT. Application, aptitude, attention, compétence, effort, estime, faculté, importance, intérêt, mérite, plaisir, qualité, soin (tout/e) particulier/particulière; ne pas avoir de sympathie particulière pour qqn ou qqc.
D. —Le plus souvent vieilli. Détaillé, circonstancié. Il m'a fait un détail particulier de toute cette affaire (Ac.). Il m'en a dit les circonstances les plus particulières (Ac.). Dans la crainte de vous ennuyer par des détails plus particuliers, je me contenterai de vous dire que je passai ma seconde année vers les sources du Yadkin (CRÈVECOEUR, Voyage, t.2, 1801, p.242). Je n'ai jamais cru que la grandeur d'un ensemble, l'ampleur d'une synthèse pussent dispenser de la vue aiguë et infiniment particulière du détail (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.XVII).
II.Substantif
A. —Individu.
1. [P. oppos. à une collectivité, à l'État] Personne privée. Contrat entre particuliers; loger chez un particulier. Les constructions de l'État ou des particuliers s'élèvent sans le moindre souci des exigences les plus simples du sentiment de la forme (VALÉRY, Variété III, 1936, p.269). J'y apprécie [dans mon hôtel] si vivement l'atmosphère d'un poste de commandement que j'irais volontiers jusqu'à prétendre que le téléphone y fonctionne aussi bien que chez les particuliers (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p.242). V. collectivité ex. 6.
2. [P. oppos. à une pers. publique, à une personnalité] Simple particulier ou, vieilli, particulier. Simple citoyen. Une impératrice ne peut pas aller où va une particulière (NAPOLÉON Ier, Lettres Joséph., 1807, p.139). Le Nazaréen, âgé de trente ans environ, simple particulier, sans autorité visible, nullement conducteur de nation (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t.3, 1862, p.247):
8. ... si lui-même comme simple particulier sent toute la gravité des événements de là-bas, il évite, comme homme politique, de s'en grossir l'importance.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.153.
3. Fam., vieilli, souvent péj. Personne quelconque. Synon. individu. Un drôle de particulier. Une de ces particulières d'une vertu rigide avec les messieurs du dimanche, lorsqu'elles ont un homme de semaine qui les met sur le flanc, du lundi au samedi (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p.174). —Je demande l'égalité des tableaux, —fit Koukou, imperturbable. —Que ce particulier est insupportable, —maugréa le comte (BENOIT, Atlant., 1919, p.199):
9. ... le petit homme aperçut, écrit dans le chapeau de son voisin: Bouvard; pendant que celui-ci distinguait aisément dans la casquette du particulier en redingote le mot: Pécuchet.
FLAUB., Bouvard, t.1, 1880, p.2.
4. [Avec un poss.] Pop., vieilli, rare au masc. Amant(e), époux/épouse. Elle a un amant (...). Faut-il qu'elle ait du vice! Ah! si je trouvais son particulier, comme je te le jetterais dehors! (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p.255). Toutes les tables sont prises (...) quand entre dans la salle Céard avec sa particulière (GONCOURT, Journal, 1888, p.802). Ma particulière me dérangera pas... Je suis sûr qu'elle sait même pas où que je gîte (MORAND, Pt théâtre, Matr. d'Éphèse, 1942, I, 7, p.14).
B. —[Le mot désigne une chose]
1. Au masc. sing. à valeur de neutre. Anton. général, universel.
a) Ce qui ne concerne qu'une personne ou qu'une chose (ou un petit groupe de personnes ou de choses). Aller, s'élever, procéder du particulier au général, à l'universel. Il ne faut jamais conclure du particulier au général (Ac.). Ainsi s'émouvait-il, non sur Thérèse, mais confusément sur tous les êtres, car ces belles et tristes impressions entraînent l'individu hors du particulier, sur les vagues de la vie universelle (BARRÈS, Appel soldat, 1900, p.480). L'emploi d'un langage intelligible (...) ne s'élaborera que par l'établissement entre les êtres d'une sorte de neutralité de la vie sensible, trop solidaire du particulier (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p.28). V. général1 ex. 5:
10. ... s'il est vrai qu'il n'y a point de science du particulier, il n'y a pas d'action ni de production qui ne soit, au contraire, essentiellement particulière, et il n'y a point de sensation qui subsiste dans l'universel. Le réel refuse l'ordre et l'unité que la pensée veut lui infliger.
VALÉRY, Variété IV, 1938, p.247.
b) Le plus souvent vieilli. Détail (v. ce mot II A). On m'a parlé en gros de l'affaire, on ne m'en a pas dit le particulier (Ac. 1835, 1878). Une de ses amies (...) ayant pris (...) Jacques pour amant, avait eu l'indiscrétion inusitée de venir le conter à la jeune fille: peu à peu elle avait fini par lui décrire tout le particulier de cette liaison (TOULET, Nane, 1905, p.55). Un lever de rideau probablement insignifiant dont le titre me sembla opaque parce qu'il contenait tout le particulier d'une action que j'ignorais (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p.442).
2. Vx ou littér., loc. adv.
a) Dans le particulier, dans mon, ton... particulier. Dans l'intimité, dans la vie quotidienne. Il est aimable dans le particulier (Ac.). On ne voit le roi [Louis XV] que très-peu (...). Il vit dans son particulier et tout à ce que nous savons (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t.8, 1864, p.325). Il me fâche qu'on parle correctement dans le particulier. Il faut laisser cela aux conférenciers (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p.551):
11. ... Napoléon III avait sauvé l'ordre. C'est d'ailleurs l'opinion que j'ai entendu exprimer dans le particulier par la plupart des Républicains qui déclamaient publiquement contre l'Empereur.
BARRÈS, Cahiers, t.1, 1896, p.7.
b) En mon, ton... particulier. En ce qui me, te... concerne. En mon particulier, je suis d'avis qu'il a bien fait (Ac. 1835, 1878). J'ai une trop saine opinion du peu que nous valons tous, pour faire de soi le moindre cas. D'ailleurs en mon particulier, je ne m'adore ni ne me révère (SAND, Corresp., t.1, 1832, p.238). On (...) applaudissait des vérités abstraites bien exprimées; (...) nul ne se les appliquait en son particulier (VOGÜÉ, Morts, 1899, p.368).
Être en son particulier, ,,Être retiré dans sa chambre, dans son cabinet`` (Ac. 1835, 1878).
Vivre en son particulier, se mettre en son particulier, ,,Faire ordinaire chez soi. Il vivait en pension, il s'est mis dans son particulier. Il vivait avec un de ses amis; il vit aujourd'hui en son particulier`` (Ac. 1835, 1878).
III.En particulier, loc. adv. [La loc. adv. porte sur un syntagme ou sur une prop.] Synon. particulièrement.
A. —À part, en présence d'un très petit groupe de personnes. Synon. dans l'intimité, seul à seul; anton. en public. Parler à qqn en particulier; voir qqn en particulier; dire qqc. à qqn en particulier. Je soupais en particulier avec Sara dans notre chambre (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p.214). Il y a là deux messieurs, dont voici les cartes, qui demandent à s'entretenir avec monsieur en particulier (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, I, 21, p.23). V. excellent ex. 4.
Rem. Vieilli, sauf avec les verbes signifiant «dire, parler».
B. —D'un point de vue restreint qui ne concerne qu'une personne ou qu'une chose (ou qu'un petit groupe de personnes ou de choses). Anton. en général. Obliger les individus (...) à déclarer leur assentiment en faveur d'un culte en particulier (CONSTANT, Princ. pol., 1815, p.128). Devrait-on dire (...) que les lois de la nature sont contingentes, bien que chaque loi, prise en particulier, puisse être qualifiée de contingente? (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p.251):
12. Les amis qui m'entourent ici ont été parfaits (...). Je voudrais, à chacun d'entre eux (...) dédier en particulier mon Thésée, en marque de ma reconnaissance.
GIDE, Journal, 1944, p.270.
C. —Entre autres, notamment. Synon. spécialement, surtout; anton. en général. Les logiciens, et Kant en particulier, ont insisté sur la distinction entre la matière et la forme de nos connaissances (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p.2). Cette femme avait été toujours si «distante» (...) vis-à-vis de tout le monde en général et de moi en particulier. Je n'avais jamais existé pour elle (G. LEROUX, Parfum, 1908, p.90):
13. Mauvais maître (...) qui ne pense pas qu'être chef c'est commander à une famille agrandie, à l'exemple des anciens eux-mêmes, les Grecs en particulier qui, doux à leurs esclaves, appelaient ce régime patriarcal: gouvernement de père.
PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p.266.
Rem. Dans le dict. TLF, en particulier lie un sens 2 à un sens 1 si le sens 2 ne diffère du sens 1 que par un (ou plusieurs) sème(s) spécifique(s) supplémentaire(s); lorsque la restriction conduit à une accept. techn., spéc. est préféré à en partic. (d'apr. Pour un nouveau cahier des normes, III, 3, Institut de la langue française, 1979).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Ac. 1694, 1718: particulier, -ere; dep. 1740: -lier, -ère. Étymol. et Hist.I. A. Qui se limite à un élément, une partie, un détail ca 1265 sciences particuleres (BRUNET LATIN, Trésor, éd. F. J. Carmody, II, 2, p.176); 1269-78 (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 17481: Et useront de leur poissances [li cors celestre] Par necessaires influances Seur les particulieres choses Qui sunt es elemenz ancloses); id. li san particulier «les cinq sens» p.oppos. à li san conmun [plur.] «le sens commun» [sensorium commune] qui fait la synthèse des données des divers organes sensoriels, v. aussi note de l'éditeur, t.3, p.173 (ID., ibid., 13280); 1314 (Chirurgie de Mondeville, éd. A. Bos, 1824: la cure particulier et propre; 1950: les purgacïons universerseilz et particuliers); 1580 (MONTAIGNE, Essais, II, 1, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.334: autant d'actions, autant faut il de jugemens particuliers); spéc. a) ca 1360 en particulier loc. adv. «par clause expresse» (Miracles de N.-D., éd. G. Paris et U. Robert, XIX, 129); b) av. 1473 subst. «ce qui n'est pas général, détail» (JEAN JOUVENEL DES URSINS, Hist. de Charles VI, éd. Denys Godefroy, 1653, p.248); 1633 (CORNEILLE, Examen de ,,La Veuve`` ds OEuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t.1, p.395: Elle [la Veuve] a ce même défaut dans le particulier de la durée de chaque acte); 1652, juin «détail» (PASCAL, Lettre à la reine de Suède ds OEuvres, éd. J. Chevalier, p.502: Je n'importunerai pas... votre Majesté du particulier de ce qui compose cette machine [arithmétique]). B. Qui ne concerne qu'un individu, fin XIIIe-déb. XIVes. (Gloss. Bibl. Bruxelles 9543 ds T.-L.); [relig. jugement particulier (COMMYNES, VI, conclus. ds LITTRÉ, v. éd. J. Calmette, VI, XII, t.2, p.341, note: il s'agit d'une interpolation ultérieure] 1570, 10 sept. interests particuliers (MONTAIGNE, Lettre à M. de Foix ds OEuvres, éd. A. Thibaudet et M. Rat, p.1367); 1580 profit particulier (ID., Essais, I, XXXIX, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.237); 1671 «qui est exclusivement réservé à un groupe, une personne» (POMEY: Les Juifs ont dans les villes où ils habitent un lieu particulier); 1683 «id. à une activité» (BOSSUET, Oraison funèbre de Marie-Thérèse d'Autriche ds OEuvres, éd. B. Velat et Y. Champailler, p.121); spéc. a) 1538 en particulier loc. adv. «séparément des autres, dans le privé» (EST., s.v. privatim); 1671 parler en particulier (POMEY); b) 1580 subst. (MONTAIGNE, Essais, I, XXXIX, p.237: nous ne sommes pas nez pour nostre particulier, ains pour le publicq); 1655 dans le particulier «dans l'intimité» (MOLIÈRE, L'Étourdi, III, 2); 1656-57 en vostre particulier «chez vous» (PASCAL, Provinciales, lettre 6e ds OEuvres, éd. J. Chevalier, p.717). C. Qui se distingue des autres individus ou autres éléments de même nature 1. ca 1265 (BRUNET LATIN, op. cit., II, XXXI, p.201); 1671 (POMEY: Je n'ai rien de particulier en ma manière de vivre); 2. 1549 p.ext. «singulier, bizarre» (EST.); 3. 1666 «hors du commun, exceptionnel» d'une personne (MOLIÈRE, Médecin malgré lui, I, 5); 1671 (POMEY: Il a une particulière passion pour cela). D. Qui est la propriété, l'apanage d'un individu 1314 (Chirurgie de Mondeville, éd. A. Bos, 1952: la maniere particuliere et la ruille d'ouvrer des cyrurgiens); 1537 (BOUTILLIER, Somme rur., fol. 19d ds GDF. Compl.: en leur nom particulier ou au nom d'autruy); ca 1590 (MONTAIGNE, Essais, I, XIII, p.48: chasque cité a sa civilité particulière); subst. a) 1563 pour mon particulier «en ce qui me concerne, quant à moi» (ESTIENNE, Conformité, ch. 2, p.94 ds HUG.); b) 1636 an son particulier «en propriété personnelle» (MONET). E. À l'écart des autres, tourné vers soi-même 1. fin XIVes. «égoïste» (EUSTACHE DESCHAMPS, OEuvres, I, 230, 11 ds T.-L.); 2. ca 1590 «replié sur soi-même, se tenant à part» (MONTAIGNE, Essais, I, XXVI, p.176). II. Subst. A. masc. fin XVes. [ms.] «personne privée, citoyen» (Journal de Jean de Roye, éd. B. de Mandrot, t.1, p.38); 1559 (AMYOT, trad. PLUTARQUE, Hommes illustres, Solon, § 34 ds OEuvres, éd. G. Walter, t.1, p.194); 1690 «un certain homme, quidam» (FUR.). B. 1607 particulière dame «maîtresse» (H. D'URFÉ, L'Astrée, 1re part., XII, éd. H. Vaganay, t.1, p.460); 1649 particulière «prostituée» (Le Tableau du tyran Mazarin d'apr. LARCHEY, Dict. hist. arg., 1878). Empr. au lat. particularis (rare av. la basse époque) propr. «se rapportant à une part; partiel, particulier»; -er s'est très tôt confondu avec -ier, NYROP t.3, § 212. Fréq. abs. littér.:12661. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 24842, b) 12995; XXes.: a) 12107, b) 18404. Bbg. DAUZAT Ling. fr. 1946, p.13. — QUEM. DDL t.18.

particulier, ière [paʀtikylje, jɛʀ] adj. et n.
ÉTYM. 1265, particuler; lat. particularis, du rad. pars « partie ».
———
I Adj. et n. m.
A
1 Adj. Qui est la propriété, l'apanage exclusif (d'un être individuel, d'une chose, ou d'une catégorie déterminée d'êtres, de choses). Personnel, propre; spécifique. || Chaque artiste a sa manière particulière de voir et de rendre la nature (→ Création, cit. 12; et aussi dessin, cit. 5). || Culte particulier rendu à un saint (→ Béatification, cit. 1). || Tenter d'imposer son interprétation (cit. 7) particulière du monde.
1 L'ivresse (du haschisch)… ne sera, il est vrai, qu'un immense rêve (…) mais elle gardera toujours la tonalité particulière de l'individu.
Baudelaire, les Paradis artificiels, « Poème du haschisch », III.
Log. || Proposition particulière (opposé à universel).
2 Adj. Cour. (domaine humain). Qui ne concerne qu'un individu (ou un petit groupe) dans un ensemble plus vaste (opposé à collectif, commun, général, public, universel). Individuel, privé. || Intérêts (cit. 11) particuliers (→ 2. Bien, cit. 10; institution, cit. 13). || Influences communes et influences particulières (→ Inconsciemment, cit.). || Morales particulières (→ Impératif, cit. 6). || Les passions particulières portent atteinte à la fraternité humaine (→ Fédération, cit. 4). || Province très attachée à ses libertés particulières ( Particularisme). || Jouir de droits particuliers ( Privilège). || Déroger (cit. 2), par des conventions particulières, aux lois qui intéressent l'ordre public. || Avantages d'une langue universelle sur un idiome (cit. 2) particulier.Dr. || Legs (cit. 2) particulier.
2 (…) il lui dit que les affaires générales l'empêchaient quelquefois de songer aux particulières, mais qu'elle avait bien des droits sur lui.
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, p. 69.
3 (…) les œuvres les plus humaines, celles qui demeurent d'intérêt le plus général, sont aussi bien les plus particulières, celles où se manifeste le plus spécialement le génie d'une race à travers le génie d'un individu.
Gide, Nouveaux prétextes, p. 68.
4 (…) naturellement, il était impossible de prendre en considération les cas particuliers (…) cette invasion brutale de la maladie eut pour premier effet d'obliger nos concitoyens à agir comme s'ils n'avaient pas de sentiments individuels.
Camus, la Peste, p. 82.
Par ext. Qui a un caractère strictement privé. || Correspondance secrète et particulière. Intime. || Confident particulier. || À titre particulier.(1868). || Secrétaire particulier (particulière) d'un homme d'État, d'un chef d'entreprise, etc., personne qui lui est attachée (→ aussi Factotum, cit. 2).
Qu'on ne partage pas ou qu'on n'est pas contraint de partager avec d'autres personnes. || Hôtel (cit. 13) particulier. || Entrée, maison particulière (→ Infestation, cit.). || Avoir son bureau (cit. 2) particulier. Séparé. || Cabinet particulier, salon particulier.
5 (…) les trois hommes sentaient régner entre eux une atmosphère d'excitation mentale (…) un déjeuner en commun, dans un salon particulier, y ajouterait encore.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XII, p. 92.
Qui a lieu, se déroule, se tient à part. || Colloques (cit. 2), entretiens particuliers ( Aparté). || Leçons particulières. || Recevoir qqn en audience particulière.
3 N. m. a Vx ou littér. || Le particulier : l'intimité. || Surprendre qqn dans, en son particulier.Absolt. || Dans le particulier : dans l'intimité (→ Caresse, cit. 16).
6 Mme du Deffand, qui se levait tard et n'était jamais debout avant six heures du soir, s'aperçut que sa jeune compagne recevait en son particulier chez elle, une bonne heure auparavant, la plupart de ses habitués (…)
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 20 mai 1850.
7 En général, nous tenions toujours fermée la porte du palier. Comme tous les Français, constructeurs d'enclos, nous avions un sens jaloux de notre particulier, le goût des murailles, des serrures et d'une sécurité même illusoire (…)
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, II, V.
b Vx (du sens 1 de l'adj.). || En mon (ton, son…) particulier : pour ce qui est de moi (toi, lui…); en mon (ton, son…) for intérieur.
4 Mod.(1538). Loc. adv. En particulier : à part. || Je voudrais vous dire un mot en particulier, seul à seul (→ Haut, cit. 106). || Prendre un enfant en particulier pour le faire travailler.
8 — Monsieur le comte, je voudrais vous parler en particulier, dis-je d'un air mystérieux et en faisant quelques pas en arrière.
Balzac, le Message, Pl., t. II, p. 176.
B
1 Qui donne à une chose, à un être son caractère original, distinctif. Caractéristique, distinctif, spécial, spécifique. || Traits particuliers d'un caractère (→ Désoler, cit. 6). || Le charme particulier de l'aquarelle (→ Gouache, cit. 1). || Le caractère particulier du comique de Gavarni (→ Finesse, cit. 4). || Expression particulière d'un visage (→ Mégère, cit. 3). || Désigner qqch. par une marque particulière (→ Augmentation, cit. 5). || Donner à chaque objet un nom particulier. Distinct (→ aussi 2. Once, cit.).
Particulier à… : qui appartient en propre à… Propre (à). || Finesse particulière aux gens rusés (→ Cautèle, cit. 1). || Crânerie (cit. 2) particulière aux poltrons. || « La légèreté (cit. 5) particulière aux Français » (Voltaire). || « La sotte vanité nous est particulière » (→ Croire, cit. 72). || La brume dorée si particulière à la vallée de la Seine (→ Baigner, cit. 9). || Style particulier aux sciences (→ Didactique, cit. 2). || Obscénité d'expression particulière à une époque (→ Gâter, cit. 13).
9 (…) sa figure offrait les apparences de la jovialité particulière aux notaires et aux avoués de Paris.
Balzac, Mme de La Chanterie, Pl., t. VII, p. 255.
9.1 Il est besoin de rechercher ici les causes particulières au temps, personnelles à la femme d'alors, qui la prédisposaient dès l'enfance à cet état valétudinaire (…)
Ed. et J. de Goncourt, la Femme au XVIIIe siècle, t. II, p. 140.
10 (…) il rappelait Robert Barnery par la carrure, le port élégant, mais une certaine raideur du cou lui était particulière.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 265.
2 Qui se distingue des autres individus ou objets de même nature, de même classe; qui ne peut être confondu avec aucun d'entre eux. || Espèce, forme particulière d'hypocrisie (cit. 11), de bravoure (cit. 2), de gouvernement (→ Exigence, cit. 1). || Loger une huile (cit. 14) dans des bidons de forme particulière. Spécial.« La foi a cela de particulier que, disparue, elle agit encore » (→ Grâce, cit. 28, Renan).
3 Qui n'est pas ordinaire, qui présente des caractères hors du commun. Singulier. || Le timbre si particulier de sa voix (→ Bourdonnement, cit. 7). || Une langue des plus particulières (→ Emphase, cit. 5). || Un cas très particulier. || Circonstances, conditions particulières. || Jouir d'une considération particulière (→ Flatter, cit. 18). || Un être doué de qualités particulières. Extraordinaire (cit. 17), remarquable (→ Fils, cit. 16). || Travail qui demande un talent tout particulier. Spécial (→ Illustrateur, cit.). || Prendre un soin très particulier de… (→ Falsifier, cit. 6).Rien de bien particulier dans tout cela. Original.Subst. || Avoir horreur du particulier, de l'anormal (cit. 3).
11 (…) j'ai une estime et une amitié pour vous toute particulière (…)
Molière, le Mariage forcé, 8.
12 (…) chez Ziem (un peintre) l'homme a une originalité qui se reflète sur les choses. D'instinct il choisit le point de vue particulier, l'effet rare, l'heure caractéristique (…)
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre (…), Trente-quatre aquarelles de Ziem.
13 Il n'était donc pas entraîné à opposer au désir cette résistance toute particulière, qui a pour effet non de le mater, mais de le mettre en fermentation.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, VIII, p. 70.
4 Vx. Bizarre, étrange. || S'opiniâtrer (cit. 2) dans une opinion particulière.
Spécialt, mod. || Les amitiés particulières.
5 Qui paraît digne d'être mentionné ou souligné (s'emploie surtout négativement). || Je n'ai aucune sympathie particulière pour votre mère (→ 1. Mère, cit. 15).
6 Loc. adv. En particulier : d'une manière particulière. Particulièrement (1.), spécialement, surtout. || Un élève très doué, en particulier pour les mathématiques. || La légitimité de la monarchie (cit. 4) a été souvent contestée, en particulier par les Parlements (→ aussi Démon, cit. 27; frapper, cit. 45; habileté, cit. 4).
C (XVe). Opposé à général (→ 1. Général; cit. 2, 5, 7 et 8).
1 Qui ne se réfère pas à un ensemble; limité à un élément, à la partie, au détail. || Application particulière d'une idée générale (→ Beauté, cit. 4). || Aspects particuliers d'un problème d'ordre général. || Il faut tenir compte des cas particuliers ( Circonstance). || Critiques (cit. 13), objections particulières. || Clause particulière d'un testament.Sur ce point particulier. Précis. || Vue aiguë (cit. 16) et infiniment particulière du détail.(Au compar. et au superl., suivant la compréhension plus ou moins large du terme ou de l'idée). || « Atteindre à » a une signification plus particulière qu'« atteindre » (cit. 43). || La dissertation (cit. 2) est plus particulière que le traité.
14 Je tâcherai, en parlant cette fois, devant tout le monde, d'un livre qui a rang parmi nos classiques, d'oublier ce que j'en ai écrit de trop particulier, et de me borner à ce qui peut intéresser la généralité des lecteurs.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 29 mars 1852.
15 (…) la voix haute du pasteur pénétrait dans le mystère de sa vie, le déformant au nom d'une religion qui ignore les circonstances particulières et ne veut connaître de l'homme que l'éternel.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 469.
Subst. || Conclure du particulier au général. (→ 1. Général, cit. 10). || Aller du général au particulier. Particulariser (→ Déduction, cit. 1 et 2). || « Si le propre de l'art est d'attacher le général (→ 1. Général, cit. 12) au particulier… » (Camus). || Domaine où le particulier importe plus que l'essentiel (→ Emparer, cit. 15).
16 J'admire sa mémoire, et la qualité de cette mémoire qui retient le particulier de préférence, et jusqu'à la minute.
Gide, Journal, 11 octobre 1916.
2 Spécialt. Qui appartient, a rapport à l'une des divisions d'une administration, d'une organisation. || Services particuliers, états-majors particuliers de l'armée (cit. 14).Les anciens lieutenants particuliers.
3 Loc. adv. En particulier : d'un point de vue particulier (opposé à en général [1. Général, cit. 24 et 26]). || Ce musée contient des chefs-d'œuvre, en particulier des sculptures.
———
II N. (Rare au fém.).
1 (1460). Vieilli ou style soutenu. Personne privée, simple citoyen.
a Par oppos. à l'État (→ Dette, cit. 10). || « Cet homme si fidèle aux particuliers, si redoutable à (cit. 67) l'État » (Bossuet). || Le droit (1. Droit, cit. 58) privé règle les actes que les particuliers accomplissent en leur propre nom.
b Par oppos. aux hommes publics, aux grands personnages (→ Fortune, cit. 9). || Se démettre (cit. 6) de la dictature pour vivre en simple particulier. || « Certains particuliers se moulent (cit. 10) sur les princes » (La Bruyère).
17 (…) ce qui est dans les grands splendeur, somptuosité, magnificence, est dissipation, folie, ineptie dans le particulier.
La Bruyère, les Caractères, VII, 22.
18 Les particuliers meurent, mais les corps collectifs ne meurent point. Les mêmes passions s'y perpétuent, et leur haine ardente, immortelle comme le démon qui l'inspire, a toujours la même activité.
Rousseau, Rêveries…, 1re promenade.
19 L'empereur et ses frères se rangent tranquillement aussi à la file, et veulent être considérés, dans leurs amusements, comme de simples particuliers; ils n'usent de leurs droits que quand ils remplissent leurs devoirs.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, VII.
2 Fam. vieilli. (souvent péj.). Individu (→ Enfoncer, cit. 8). || Tu le connais toi, ce particulier ? || Un particulier, mauvais coucheur (cit. 2).
20 (…) il aurait vu (…) se diriger de la route vers le plus épais du bois « un particulier » qui n'était pas du tout du pays, et que lui, Boulatruelle, connaissait très bien.
Hugo, les Misérables, II, II, II.
21 Il se mit à le suivre en cherchant dans ses souvenirs, et répétant à mi-voix : « Où diable ai-je connu ce particulier-là ? »
Maupassant, Bel-Ami, I, I.
Au féminin :
22 Il a parlé de plusieurs de ces dames (…) Il en est venu de lui-même à Mme Chauverel (…) « C'est une particulière, a expliqué le bonhomme, qui est entrée ici il n'y a pas longtemps. Moi je l'ai toujours trouvée un peu bizarre, et bien hardie. Ce n'est pas le genre de la maison. »
J. Romains, le Besoin de voir clair, Carnet pers. Antonelli, XII.
CONTR. Collectif, commun, général, public, universel. — 1. Courant, normal, ordinaire.
DÉR. Particulièrement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • particulier — particulier, ère (par ti ku lié, liè r ) adj. 1°   Qui appartient en propre et singulièrement à certaines personnes ou à certaines choses. •   La sotte vanité nous est particulière, LA FONT. Fabl. VIII, 15. •   Madelon : Les madrigaux sont… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • particulier — Particulier, [particuli]ere. adj. Qui n est propre, qui n appartient qu à certaines choses, ou à certaines personnes: Il se dit par opposition à ce qui est general. Une raison particuliere. motif particulier. consideration particuliere. il a une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Particulier — (fr., spr. Partiknlich), ein Mann, welcher ohne Anstellung zu haben u. Gewerbe zu treiben von seinem Vermögen lebt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • PARTICULIER — IÈRE. adj. Qui appartient, proprement et singulièrement, à certaines choses ou à certaines personnes ; qui n est point commun à d autres personnes, à d autres choses de même espèce. Une raison particulière. Un motif particulier. Une considération …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Particulier — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « particulier », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) un particulier, par opposition à un… …   Wikipédia en Français

  • Particulier —          ARISTOTE     Bio express : Philosophe grec ( 384/ 322)     «En général, les hommes qui ont augmenté la puissance et la gloire de leur patrie, citoyens, magistrats, particuliers, tous, sous quelque dénomination que ce soit, deviennent des …   Dictionnaire des citations politiques

  • particulier — Propre et Particulier, à un chacun, Proprius, Peculiaris. Tout le peuple de Sicile, et encore chacun en particulier fait grande feste de Ceres, Mira quaedam tota Sicilia priuatim ac publice religio est Cereris. Particuliers, Singulares, B. Un… …   Thresor de la langue françoyse

  • particulier — an. partikulyé, re, e (Albanais.001, Saxel) || m., partikulyér (Aussois). E. : Maîtresse. A1) particulier, unique, propre à l être dont on parle, original, qui ne fait rien comme tout le monde : à pâ déz âtro <à part des autres> (001). Fra …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • particulier — par|ti|cu|lier sb., en, er, erne (person der lever af sin formue) …   Dansk ordbog

  • Particulier —    см. Частный …   Философский словарь Спонвиля


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.